Un enfant reconnu par ses père et mère peut porter les noms suivants :

  • le nom du père
  • ou le nom de la mère
  • ou les 2 noms accolés, séparés par un simple espace, dans l’ordre choisi par les parents, et dans la limite d’un nom de famille pour chacun d’eux.

Huit enfants sur dix portent encore le seul nom du père.

Pour les femmes qui élèvent seules un enfant, le fait que l’enfant porte le seul nom du père pose souvent des difficultés pour les démarches administratives.

A l’âge adulte, nombreuses sont les personnes qui souhaitent changer de nom de famille et prendre le nom de l’autre parent.

La loi du 2 mars 2022 facilite le changement de nom à compter du 1ier juillet 2022. (1)

Le nom d’usage

Pour les enfants mineurs : la mère pourra décider seule d’ajouter à titre d’usage son nom de famille au nom de l’enfant. Avant tout changement, la mère devra en informer l’autre parent. Si l’autre parent n’est pas d’accord , il pourra saisir le juge aux affaires familiales.

Si l’enfant a plus de 13 ans, son accord est nécessaire.

Le nom de famille

Jusqu’à présent, pour changer de nom de famille, la procédure était longue et complexe.

A partir du 1ier juillet 2022, le changement du nom sur l’acte d’état civil se fera par formulaire à la mairie.

La loi permet ainsi à toute personne, à ses dix-huit ans, de choisir, par substitution, le nom de famille du parent qui ne lui a pas été transmis à sa naissance. Chacun pourra, une fois dans sa vie, choisir son nom de famille pour garder celui de sa mère ou celui de son père ou les deux, dans le sens qu’il souhaite. Cette procédure permettra également de demander l’inversion de l’ordre des noms tel que choisi par les parents.

(1) loi n°2022-301 du 2 mars 2022 relative au choix du nom issu de la filiation

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000045287682

Nom de famille, nom d’usage, nom marital : quelles sont les différences ?

 

 

 

 

Autres publications

PACS : choisir entre séparation de biens et indivision

💡 PACS :  quel régime choisir ? Le pacte civil de solidarité est un contrat conclu entre deux personnes physiques majeures, de sexe différent ou de même sexe , pour organiser leur vie commune. (articles 515-1 et suivants du code civil) En principe la déclaration du...

Trouble anormal de voisinage

📕 l’article 1253 du code civil issu de la loi n°2024-346 du 15 avril 2024 consacre la responsabilité de plein droit du fait des troubles anormaux de voisinage   ⚖️ la responsabilité de droit signifie qu’il est inutile de prouver la faute du voisin. Dès lors que...

loi de finances 2024 : les principales mesures concernant les particuliers

🔹indexation et donc revalorisation du barème de l’impôt sur le revenu et des seuils correspondants de 4,8 %🔹 chaque membre d’un couple soumis à imposition commune bénéficie d’un taux individualisé de prélèvement à la source 🔹prorogations des dispositifs de faveur et...

Droit à l’image de l’enfant et vie privée

En moyenne, un enfant apparaît sur 1 300 photographies publiées en ligne avant l’âge de 13 ans si on regroupe ses comptes propres, ceux de ses parents ou de ses proches. La publication sur les comptes des parents d'images, de vidéos relatives à leurs enfants, en...

L’obligation de démarches amiables avant un procès

 Tenter une démarche amiable avant d'engager un procès est une démarche quasi obligatoire imposée par loi sous peine d'irrecevabilité de la demande. 👉 la TMFPO : tentative de médiation familiale préalable obligatoire avant de saisir le juge aux affaires familiales si...

avocat-specialiste

2, rue Jean Bonnardel - Immeuble le Topaze Bât B, 33140 VILLENAVE D'ORNON

121, cours d'Alsace et Lorraine, 33000 BORDEAUX

05 56 75 40 74

PRENDRE RDV

EN LIGNE

PREMIEr CONTACT

15 MINUTES GRATUITES